Pas mieux … Arnaud Le Guilcher

Pas mieux de Arnaud Le Guicher
Résumé : Quinze ans après « En moins bien », un soir de Noël, Emma revient… avec le fiston ! Au Etats-Unis, la rencontre d’un père alcoolique avec son fils, adolescent gothique de 15 ans.
J’ai eu du mal à entrer dans cette histoire. Sûrement parce que c’est la suite de « En moins bien » que je n’ai pas lu ! Les personnages se dévoilent lentement, le ton est décontracté, voire familier et plein d’humour. L’auteur nous fait des clins d’œil dont certains ne prennent tout leur sens qu’à la fin. Après une mise en place au ralenti, les événements s’enchaînent, les personnages sortent de leur torpeur et on est pris par l’action. Un très bon moment. Je lirai volontiers le précédent (En moins bien) ou le suivant (Pile entre deux) !

Des vents contraires … Olivier Adam

Des vents contraires de Olivier Adam
Résumé : Depuis que sa femme a disparu sans plus jamais faire signe, Paul Anderen vit seul avec ses deux jeunes enfants. Mais une année s'est écoulée, une année où chaque jour était à réinventer, et Paul est épuisé. Il espère faire peau neuve par la grâce d'un retour aux sources et s'installe alors à Saint-Malo, la ville de son enfance. Mais qui est donc Paul Anderen ? Un père qui, pour sauver le monde aux yeux de ses enfants, doit lutter sans cesse avec sa propre inquiétude et contrer, avec une infinie tendresse, les menaces qui pèsent sur leur vie. Dans ce livre lumineux aux paysages balayés par les vents océaniques, Olivier Adam impose avec une évidence tranquille sa puissance romanesque et son sens de la fraternité.
Un roman noir et triste, d’un bout à l’autre. Un suspense lent construit comme un film. L’histoire et les personnages se mettent en place tout doucement pour composer l’intrigue. Le dénouement manque finalement d’intensité et d’originalité. C’est quand même un bon roman du genre … à éviter en cas de déprime !

Mille femmes blanches … Jim Fergus

Mille femmes blanches de Jim Fergus
Résumé : En 1874, le chef des Cheyennes Little Wolf propose au président Grant d'échanger mille femmes blanches contre mille chevaux. Pour les indiens, c'est une façon d'éviter la consanguinité et pour les Américains d'intégrer le peuple indien. Tout ça dans le plus grand secret.
Un superbe voyage avec ces peuples si proches de la nature. Une belle leçon de vie pour les Blancs, la race supérieure !!! Des regrets quand on sait ce que sont devenus les indiens. Le livre est très bien écrit. On passe du rire aux larmes.

Le genou de Lucy … Yves Coppens

Le genou de Lucy de Yves Coppens
Résumé : " A quoi sert la préhistoire ? Voici la réponse : elle nous fait comprendre qui nous sommes, comment nous le sommes devenus et pourquoi. " Yves Coppens retrace l'histoire de l'homme et s'attache surtout à montrer l'extraordinaire progrès des disciplines qui traitent de ce grand sujet depuis quarante ans. Il a personnellement participé à toutes les grandes découvertes africaines et asiatiques pendant cette période, y compris à celle de la fameuse Lucy.
Un peu trop technique sans doute, j’ai tout de même aimé faire la connaissance de la fameuse LUCY notre plus ancienne grand-mère connue. Ce livre rend hommage à tous ceux qui cherchent d’où l’on vient. Si au Sénégal il est dit : “Quand tu ne sais pas où tu vas, retourne-toi et regarde d’où tu viens.”, la lecture de ce petit livre nous éclaire le tortueux chemin.

Viviane Elisabeth Fauville … Julia Deck

Viviane Elisabeth Fauville de Julia Deck
Résumé : Vous êtes Viviane Élisabeth Fauville. Vous avez quarante-deux ans, une enfant, un mari, mais il vient de vous quitter. Et puis hier, vous avez tué votre psychanalyste. Vous auriez sans doute mieux fait de vous abstenir. Heureusement, je suis là pour reprendre la situation en main.
J’ai bien aimé ce livre, premièrement car il m’a été offert par Blandine ma belle-sœur et puis aussi car j’ai bien aimé cette atmosphère étrange et la tranche de vie de cette femme dépressive et un peu folle dans sa tête ! L’écriture passe par tous les pronoms : elle, vous, tu, je … on s’y perd mais on s’attache à ce personnage anormal dans une vie normale !

Le prince de la brume … Carlos Ruiz Zafon

Le Prince de la brume de Carlos Ruiz Zafon
Résumé : 1943. Menacée par la guerre, la famille Carver gagne la côte anglaise et emménage dans une belle maison de station balnéaire. Mais un démon les y a précédés... Intrigués par l'histoire trouble de la maison et ses ombres rôdeuses, Max et Alicia, les enfants Carver, explorent les alentours : le jardin aux statues si expressives, l'épave du cargo échoué dans la baie... De redoutables secrets les attendent. D'un Prince, surgi de la brume, la malédiction attend son accomplissement.
J'ai bien aimé le début de ce roman fantastique. Une famille presque ordinaire, une maison avec une histoire et l'installation de cette famille qui promet de nombreux rebondissements. Finalement, les personnages principaux deviennent secondaires, l'histoire s'embourbe et se termine par une fin décevante et sans consistance. Bref, je suis déçue !