Archives mensuelles : décembre 2012

Au commencement il y avait Bob … Meg Rosoff

Au commencement il y avait Bob de Meg Rosoff
Résumé : Et si Dieu n’était pas ce vieux sage barbu que tout le monde imagine ? Comment réagiriez-vous si vous découvriez que votre destin est entre les mains d’un adolescent prénommé Bob, aux mœurs légères, égocentrique et à qui le sort du monde importe peu ? La mère de Bob a gagné la Terre lors d’une partie de poker réunissant plusieurs dieux, mais ne voulant pas s’en occuper, elle l’a confiée à son fils qui créé le monde en à peine six jours par manque de motivation. Et puis il rencontre Lucy, une humaine, dont il tombe follement amoureux. Et quand l’amour vient frapper à la porte de Bob, on peut être sûr que les catastrophes sur terre vont s’enchaîner…
Un roman pour adolescent original. J'ai beaucoup aimé le ton et l'idée d'imaginer dieu en adolescent. J'ai été attendrie par la naïveté de cet adolescent et effrayée par son inconscience. Cet univers loufoque et improbable montre la terre et l'humanité sous un angle original et éclairant. Un très bon moment de détente que je recommande à tous, adolescent ou non.

Aide-toi et le ciel… … Yves Viollier

Aide toi et le ciel... de Yves Viollier
Résumé : Marie n'a rien vu venir. Quand son fils Simon est revenu d'Haïti, très affaibli par la malaria, elle n'a pas mesuré son malaise. Dévasté par la misère et la violence qu'il a rencontrées pendant sa mission humanitaire, rongé par l'impuissance et la culpabilité de ne pas avoir pu faire plus, Simon a sombré. Jusqu'à vouloir commettre l'irréparable. Bouleversée dans son rôle de mère, ébranlée dans sa foi, Marie doit se reconstruire. Une épreuve qui va changer sa vie.
Un témoignage poignant, entre foi chrétienne, don de soi et désespoir. Bien qu’admirative du courage et de l’abnégation de cette femme, je reste septique et dubitative sur la cohérence de son choix final ?!

Le sermon sur la chute de Rome … Jérôme Ferrari

Le sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari
Résumé : Dans un village corse perché loin de la côte, le bar local est en train de connaître une mutation profonde sous l’impulsion de ses nouveaux gérants. À la surprise générale, ces deux enfants du pays ont tourné le dos à de prometteuses études de philosophie sur le continent pour, fidèles aux enseignements de Leibniz, transformer un modeste débit de boissons en “meilleur des mondes possibles”. Mais c’est bientôt l’enfer en personne qui s’invite au comptoir, réactivant des blessures très anciennes ou conviant à d’irréversibles profanations des êtres assujettis à des rêves indigents de bonheur, et victimes, à leur insu, de la tragique propension de l’âme humaine à se corrompre. Entrant, par-delà les siècles, en résonance avec le sermon par lequel saint Augustin tenta, à Hippone, de consoler ses fidèles de la fragilité des royaumes terrestres, Jérôme Ferrari jette, au fil d’une écriture somptueuse d’exigence, une lumière impitoyable sur la malédiction qui condamne les hommes à voir s’effondrer les mondes qu’ils édifient et à accomplir, ici-bas, leur part d’échec en refondant sans trêve, sur le sang ou les larmes, leurs impossibles mythologies.
Ma dernière lecture d’un prix Goncourt remontait à 1990 avec « Les champs d’honneur » de Rouaud. Je n’en ai rien retenu à part beaucoup d’ennui. Par contre, mon premier Prix Goncourt, « La vie devant soi » de Ajar/Gary, que j’ai lu adolescente, fût une véritable révélation. Celui-ci, se situe à mon avis entre ces deux extrêmes. Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris, certains passages sont restés obscurs, en particulier les chapitres consacrés aux anciennes générations. J’ai pourtant bien aimé suivre le parcours du naïf Mathieu et son bar corse. Et j’ai été passionnée et transportée par le dernier chapitre sur le sermon d’Augustin.

Quartier Lointain (Tome 2) …Jirô Taniguchi

Quartier lointain Tome 2 de Jirô Taniguchi
Résumé : Ce soir-là… D’après les conclusions de l’enquête de police… A 21heures 30 passées, (…) papa s’est dirigé vers la gare d’Agei. Vers 22 heures, on sait qu’il a acheté au guichet un aller simple pour Tottori… Ensuite plus rien… Mon père a disparu comme ça. On n’ a plus jamais eu aucune nouvelle de lui.
Ce deuxième tome, malgré quelques longueurs, termine cette histoire avec la même ambiance et les mêmes interrogations sur les choix de vie et les obligations familiales… Et pourquoi pas un 3ème tome pour connaitre les choix de ce fils redevenu adulte ?