Archives mensuelles : décembre 2011

Tom petit Tom tout petit homme Tom …. Barbara Constantine

Tom petit Tom tout petit homme Tom de Barbara Constantine
Résumé : Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l’a eu à treize ans et demi). Comme Joss adore faire la fête et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va chaparder dans les potagers voisins… Mais comme il a peur de se faire prendre et d’être envoyé à la Ddass (sa mère lui a dit que ça pouvait arriver et qu’elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), allongée au milieu des choux, en larme parce qu’elle n’arrive pas à se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vielle, si le petit Tom n’était pas passé par là …
C’est un petit livre friandise. Comme un bonbon ou un chocolat, sucré et fondant à souhait. Barbara Constantine m’a emmené dans son univers de douceur intense et d’émotions pures. Je me suis laissée très vite emporter par le récit, … et c’est déjà fini. Comme les bonbons aussi, ça a le goût de « trop peu » et la frustration de cette fin trop rapide fait aussi partie du plaisir !

Absolument dé-bor-dée ! … Zoé Shepard

absolument dé-bor-dée ! de Zoé Shepard
Résumé : Bienvenue dans un monde merveilleux, où il est enfin possible de solutionner un problème sans avoir à le régler et de piloter un projet sans s’en occuper. En devenant chargée de mission, Zoé Shepard pense avoir trouvé un travail : grossière erreur ! Plongée dans une ambiance de cour de récréation, elle oscille entre fous rires nerveux et consternation.
Cette description sans concession et drôle des excès et des travers du petit monde de la fonction publique territoriale est tout à fait passionnante. Chaque personnage et situation m’a semblé réaliste même si l’accumulation donne une impression d’exagération. L’écriture est gaie, agréable et dynamique. La position de donneuse de leçon de l’auteur est parfois un peu agaçante ; mais la lecture reste jubilatoire !

Dans lers forêts de Sibérie … Sylvain TESSON

Dans les forets de Siberie de Sylvain Tesson
Résumé : Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien de sera tout à fait perdu.
Après avoir entendu une interview de l’auteur et aimé sa répartie, je mettais beaucoup d’espoir dans ce livre. Malheureusement mes espoirs ont été déçus. Je n’ai pas trouvé dans ce récit l’intérêt que l’expérience aurait pu apporter. La description des magnifiques paysages ne suffit pas à relever le niveau des ivrogneries quasi permanentes de l’auteur et de ses voisins. Et les quelques réflexions qui valent la peine sont noyées parmi tant de banalités superficielles. Je me suis ennuyée et je suis déçue.